Menu Content/Inhalt
4918
Qui est possédé par un démon ?

Question

Quels sont les réels pouvoirs des démons? Jésus est supérieur a tous les démons cependant est-il possible qu'un esprit mauvais habite un chrétien engagé mais qui a subit des traumatismes et pour qui ce n'est pas rose tous les jours? Quelles sont les manifestations de ces démons? Quels sont les signes qui permettent de distinguer une personne possédée d'une personne souffrant de problèmes psychologiques? Je souhaiterais apronfondir ces points pour sortir du cadre général et vous décrire les indices que j'ai cru relever chez une personne (je n'ai pas la prétention d'avoir le don de discernement et de plus je sais que les cas de réelles possesions sont très rares). Merci de votre réponse et pour votre écoute

Postée le 11-07-2005 par : Camille

Réponse

par jdkraege

Cher Camille,
Votre question manifeste bien qu'avec les démons nous sommes confrontés à une
réalité pour le moins ambiguë. Ce que la Bible qualifie - effectivement très
rarement - de démons (ou esprits) est parfois une maladie physique (épilepsie
Marc 9,14-29). Ce peut aussi être une maladie psychique. On peut ainsi réinterpréter
la possession du démoniaque de Gérasa (Marc 5,1-20). De fait il est angoissé
par le bien représenté par Jésus ou la société "normale" qu'il cherche absolument
à tenir à distance. Il vit en conséquence dans le monde des morts, s'automutile...
Dès lors, je ne vois pas comment faire la différence entre "possession" et "problèmes
psychologiques". La seule solution que je voie, consiste à reconnaître que l'idée
que certaines personnes sont "possédées par un démon" est une explication datée
de la possession par une maladie physique ou psychique. On ne parle tout simplement
plus aujourd'hui comme à l'époque de Jésus. Mais on décrit la même réalité.
Et Jésus (ou Dieu) se manifeste aujourd'hui encore comme libérateur. Il libère
de la possession par le péché, mais aussi de toutes sortes d'autres possessions.
Ce que je trouve fort intéressant dans la "possession par un démon", c'est,
en effet, l'idée même de "possession". Face à la maladie, on est totalement
passif, elle vous tombe dessus, elle vous possède. Pris entre les griffes de
la maladie, il convient d'en être libéré. Cette libération peut être "simplement"
une possibilité de prendre distance à son égard. La foi qui consiste à se faire
dépendre de Dieu seul est alors libération de cette possession, même si la vie
ne reste pas, pour le croyant, "rose tous les jours". La libération de la possession
peut aussi être la fin de la maladie. Dans un cas comme dans l'autre, on n'est
plus possédé par la maladie. N'est-ce pas là l'essentiel ?
Quant à nous décrire un cas particulier de "possession", je ne pense pas que
ce site soit le lieu pour le faire. Je vous conseillerais plutôt d'en parler
avec un pasteur ou un prêtre, voire un médecin afin d'avoir un point de vue
extérieur. Il importe que ce soit une personne qui soit liée par le secret professionnel.
Il est, en effet, très délicat de parler publiquement d'une tierce personne.

Commentaires

 
Fil RSS des réponses

un service proposé par
questiondieu