Menu Content/Inhalt
4926
Comment expliquer le Carême aux enfants ?

Question

comment expliquer le Carême aux enfants ?

Postée le 19-02-2004

Réponse

par Daniel Guex

A mon avis, ce qui est nécessaire en premier lieu, c'est d'expliquer que dans
l'Église, on a pris l'habitude de marquer les fêtes du Christ: le deux principales:
Pâques et Noël. C'est quand on a bien saisi le sens et l'enjeu de ces deux fêtes,
qu'il est possible de comprendre ce qu'on entend par "Temps de préparation" et
"Temps d'accomplissement".
"Temps de préparation" à Noël: l'Avent. "Temps de préparation" à Pâques: le
Carême.
"Temps d'accomplissement" de Noël: le Temps de Noël, où se situe l'Épiphanie.
"Temps d'accomplissement" de Pâques: le Temps pascal, où se situent l'Ascension
et Pentecôte.
C'est du moins de cette manière qu'on m'a appris les choses.
Maintenant votre question laisse entendre que vous souhaiteriez une approche
moins formelle. Expliquer le Carême à des enfants? je pense d'abord qu'il s'agit
d'être au clair sur le but de cette explication. A mon sens, vivre le Carême
a pour but de mettre en évidence la fête de Pâques.
Les idées qui me viennent maintenant à l'esprit sont les suivantes, (mais il
faudrait bien sûr les discuter dans des groupes de responsables d'enfants):
le mot "Carême" vient d'un mot latin qui veut dire "quarante". On l'utilise
pour désigner les 40 jours avant Pâques.
Or, quand on lit la Bible, "quarante" évoque les 40 ans qu'Israël a passé dans
le désert avant d'entrer en Terre Promise. Il évoque aussi les 40 jours que
Jésus a passé dans le désert avant d'entrer dans son ministère. Ça nous fera
penser à un temps de précarité. On pourra, avec un groupe d'enfants, évoquer la
vie précaire de tant et tant de gens de par le monde, ici et au loin. (Les oeuvres
d'entraide peuvent nous fournir de la matière à profusion). On pourrait penser
aussi à des gestes envers des malades.
Il pourrait être intéressant, (si on a le temps et les moyens de bien l'expliquer
de manière positive), de vivre avec les enfants une expérience de précarité
(un repas ultra-simple, un engagement à se passer pendant quelque temps de quelque
chose qu'ils aiment bien, ...). On pourra mettre tout cela en relation avec le
parcours du Christ dans sa Passion. Mais la prudence est de rigueur, parce que
dans ce genre d'approche, la mauvaise compréhension est vite arrivée. Ce n'est
toutefois pas une raison pour ne rien tenter, et si votre intention est d'entrer
dans une démarche de ce type, j'espère que vous aurez beaucoup de joie à le
faire. Merci en tout cas de vous en préoccuper.

Commentaires

 
Fil RSS des réponses

un service proposé par
questiondieu